30 novembre 2020
rachat-trimestres-retraite.jpg

Peut-on racheter des trimestres pour partir plus tôt à la retraite ?

Le rachat de trimestre peut être une option pour partir tôt à la retraite. C’est une opération qui permet de parvenir à la durée d’assurance qu’il faut et de pouvoir bénéficier d’une pleine pension de retraite. Le rachat de trimestres peut être un investissement pour une retraite anticipée, mais il faut bien mesurer les risques avant de se lancer.

Les trimestres concernés et leurs prix

Si vous tenez à partir à la retraite avant 67 ans sans subir de décote alors que vous ne disposez pas du nombre de trimestres requis, une possibilité s’offre à vous. Celle d’en racheter au maximum 12 pour compléter le déficit. À ce niveau, plusieurs choix s’offrent à vous. La première option est de racheter vos années d’étude supérieure.

Cela suppose que vous avez suivi vos études dans une université ou un établissement d’enseignement supérieur. Si vous êtes issu d’une école technique supérieure ou d’une grande école, vous êtes concerné par cette option. Les études doivent également être sanctionnées par un diplôme d’un État de l’Union européenne, ou un État qui est lié à la France par une convention internationale.

Vous avez également la possibilité de racheter les années incomplètes. La condition ici est d’avoir validé au moins 4 trimestres au régime de la sécurité sociale durant votre vie professionnelle. L’autre option est le rachat des périodes d’apprentissage ou vos périodes d’assistant maternel. Cette option n’est envisageable que si vous n’avez pas validé 4 trimestres par an.

rachat-trimestre-retraite.jpg

Pour ce qui est du coût des trimestres, il dépend de l’âge à partir duquel vous envisagez de les racheter. Plus vous êtes âgé, et plus le coût est élevé. Ce prix tient également compte de vos revenus et de l’option de rachat. Si vous avez un revenu élevé, soyez certain que le prix du rachat sera également conséquent.

Procédure de rachat

Votre âge doit être compris entre 20 et 66 ans avant que vous envisagiez de faire la demande de rachat. À partir de ce moment, vous pouvez demander à faire un rachat au titre du taux seul ou au titre de la durée d’assurance. Il s’agit ici de la cotisation qui est prise en compte dans le calcul de votre pension. Si vous êtes un fonctionnaire, vous avez une troisième option.

C’est la possibilité de racheter des trimestres en tenant compte de la durée de cotisation sans impacter la décote. Vous pouvez ainsi faire votre achat en espèce ou en fractionnant les paiements. S’il ne s’agit que d’un ou deux trimestres, vous devez impérativement payer au comptant. À partir de 3 trimestres et plus, vous pouvez faire des paiements échelonnés sur 5 ans au plus.

Sur le plan fiscal, le rachat de trimestre peut s’avérer avantageux. Le montant du rachat n’est pas imposable, et il est déduit des revenus bruts imposables de l’année. La déduction ne se fait pas sur le revenu global, mais sur les salaires, revenus professionnels ou pensions de retraite. Le gain fiscal généré est proportionnel au taux d’imposition. En revanche, si vous n’êtes pas soumis à l’impôt sur le revenu, vous ne gagnez rien sur cette opération.

Lorsque vous choisissez d’échelonner vos paiements sur plus d’un an, vous subissez une majoration de 1 %. Vous devez donc réfléchir murement avant de choisir la période propice pour partir.

Le rachat de trimestre est une option avantageuse pour les cadres. En effet, la grande partie de leur retraite provient des complémentaires et ils ne sentent pas trop l’impact d’une telle décision. Pour de simples salariés, la décision peut ne pas être rentable, d’où la nécessité de réfléchir avant de s’engager.

Si vous voulez procéder à un rachat de trimestres, vous devez vous rapprocher de la caisse de retraite de votre lieu de résidence (en savoir plus).